Test: Towerfall Ascension sur PC

0

Verdict après 10h de jeu:

90
On arrête pas!

En ce moment, c’est bijou après bijou. Towerfall est presque parfait, il est à Bomberman ce que Speedrunners est à Micromachines: une version augmentée, amplifiée, putassifiée d'un des grands classiques du jeu video. C’est le jeu que vous voulez avoir installé quand les potes viennent à la maison et que vous sortez les pads. Il tourne partout, mélange skill et chance avec un dosage admirable, et vous injectera une dose d’adrénaline à coup sûr. Allez, le premier rail est pour moi...

Guillaume, Tell me something

Il est là, je le sais. Dans la pénombre de la salle, faiblement éclairé par les chandelles disposées dans les candélabres, il m’attend. Il ne bouge pas, pas un bruit, pas un miroitement qui trahirait sa position. Je suis sa proie, il est tapi. Sauf que l’horloge tourne, et que la salle commence à rétrécir. Il va être forcé de réagir, ça va se jouer aux réflexes.

screenshot deatchmatch

Un ecran typique de deathmatch. A vous d’identifier la pute qui se planque…

Et puis tout va très vite. Il saute sur le mur pour prendre de l’élan et je perçois un faible scintillement façon Prédator, je sais où il est, il tire coup sur coup deux fleches dans ma direction, je fais de même. Sa première fleche rencontre la mienne, elles se neutralisent, les autres se croisent et nous avons le même reflexe salvateur: un slide dément qui nous permet de les attraper au vol, et puis on tire encore, très vite, en même temps. Cette fois c’est un coup de chance: il a sauté pour tirer alors que je suis resté sur place. Je me jette dans un trou pour eviter son projectile, mais il ne peut rien faire contre l’auto-aim du mien. Il finit planté dans le mur, un empennage dépassant de son ventre.

Et puis on revoit l’action au ralenti. Parce que quand même elle était belle.

Voilà. Ca c’est Towerfall, un jeu dans lequel on affronte ses amis à coup de fleches, de wall-jumps, de bonus cheatés, et de reflexes surhumains. C’est absolument addictif, terriblement stressant, et totalement génial. Oui, un peu vieux aussi.

 

OUYA d’la gène, y a pas de plaisir

Oui donc ce jeu est sorti d’abord sur la Ouya, une console kickstarté basée sur Android qui devait révolutionner nos salons. Elle n’a pas fait long feu, mais TowerFall, le seul vrai jeu de son lineup lui, s’est fait remarquer. Quelques mois plus tard il sortait sur consoles, puis sur PC, et depuis il s’est taillé une place de choix dans ma ludothèque. C’est LE jeu que je sors quand j’ai des potes à la maison et qu’on veut s’affronter comme des hommes.

Oui il pique les yeux, mais on s’habitue très très vite, et puis c’est l’oeuvre géniale d’un homme dans son garage alors un peu de respect s’il vous plait.

gif animé de fin de partie

De la belle action ca!!

Comme tout chef-d’oeuvre, on comprend le principe en 10 secondes mais il faut de l’entrainement pour devenir bon.

  • On meurt dès qu’on se prend une flèche, un machin qui tombe (genre stalagmite ou candélabre), ou un adversaire sur la tête
  • Les maps se passent sur un ecran où les bords communiquent entre eux (si je tombe dans un trou je vais réapparaitre par le trou du plafond)
  • Chaque joueur est un archer qui peut sauter (y compris sur les murs), tirer ses fleches, et slider (mouvement rapide dans n’importe quelle direction qui permet en plus d’attraper des fleches au vol sans mourir)
  • Les fleches ont un léger auto-aim, et une fois tirées restent là ou elles se plantent. Jusqu’à ce que quelqu’un les ramasse
  • Ah oui. Et il y’en a peu, des fleches. Très peu. Et plus vous dominez au score moins vous en avez à la prochaine partie
  • Il y a des bonus et fleches supplémentaires à chopper dans des coffres qui apparaissent, et les parties sont limitées dans le temps avec une map qui rétrécit assez vite.
  • Enfin, chaque map possède un type de fleche particulier: bombes, rebondissantes, lièrre…

Voilà, avec un concept aussi simple, aussi pur, aussi proche finalement d’un Bomberman sous amphétamines, l’unique développeur (!!) a réussi à créer un des jeux les plus funs à jouer entre potes autour d’un PC, et en plus il a le mérite de tourner sur n’importe quel PC, même mon Zenbook.

Le jeu a récemment (comprendre il y a moins d’un an) été agrémenté d’un DLC (Dark World) qui rajoute maps et flèches supplémentaires, vous pouvez y aller c’est du tout bon. Et si vous en voulez encore, la dernière update compatible avec le steam workshop inclut également un éditeur de niveau. Rejouabilité over 9000 !

Juste un conseil pour la route: vous pouvez avoir un des joueurs qui joue au clavier (genre le meilleur, pour lui mettre un handicap), mais au pad c’est quand même beaucoup, beaucoup mieux.

Si c'est un bon jeu, il y a du cosplay

Si c’est un bon jeu, il y a du cosplay

 

Jeu: Towerfall ascension
Editeur: Matt Makes Games inc.
Développeur: Matt Thorson
Date de sortie: 11 / 03/ 14
Genre: Deathmatch 2D a fort potentiel de fourberie et de fun

About Author

Trentenaire passé par l'industrie avant d'aller chercher bonne fortune ailleurs, j'aime la plupart des genres de jeux vidéo PC, avec un préférence pour les RTS et les RPG.

Comments are closed.