Jeux VidéoTests

Test Hotline Miami 2 sur PC

Une grosse partie de ma déception vient de la lecture des reviews AVANT de jouer , une erreur de n00b il est vrai, mais que celui qui n’a jamais pêché me jette le premier poisson. Dans la review de Gamekult, site de référence gouvernemental, on lit ainsi des trucs comme:

  • « Toujours ce pixel art cradingue et viscéral« 
  • « Un accent mis sur l’importance des menaces directes non visibles à l’écran« 
  • « Hotline Miami exploitait à plein régime la fameuse théorie du flow (flux en français) : un niveau de concentration proche de l’animal au sein duquel les réflexes, la coordination et la mémoire musculaire l’emportent sur la réflexion consciente et structurée »

 

 

Flow Channel States
Le Flow selon Jesse Schell
Le Flow selon Gamekult

 

Mon expérience à moi fut plutôt 50 nuances de frustration dans ta gueule.

Fichtre, qu’il est ardu de rentrer sur la piste

Première frustration : l’essai au pad. Car oui, bien qu’appartenant a la Glorious Master Race, je joue parfois au pad, de bon cœur et sans gants hygiénique. Il faut savoir respecter la démocratie. Au pad donc, pour voir et toucher une cible il faut bouger la caméra (gâchette gauche + stick gauche), le viseur (stick droit…), le lock (gâchette droite !!!) puis le tir (bouton droit). Tout ça en même temps, et en réflexe.

Résultat: c’est effectivement injouable. Il faudrait sûrement passer des heures pour maîtriser cette boucle de gameplay, mais j’ai la 5eme puissance de monde à repeupler, j’ai passé l’âge de compenser des réglages caméra-contrôles-characters cryptiques.

J’ai donc repris ma bite, mon couteau, mon clavier et ma souris et là, fort logiquement, tout fonctionnait beaucoup mieux.

Sur la lune ? On dirait plutôt la Meurthe et Moselle

2ème frustration: les levels.
Les niveaux sont assez génériques et très très moches. Les critiques arty y voient du pixel art viscéral et cradingue, j’y vois une absence d’artistes dans le budget de production. Il y a indiscutablement une direction artistique très forte, iconique même, mais l’exécution me fait saigner les yeux. Je trouve ça plutôt laid, pas polished.

So iconic, very details, much swagetsoin

Il est « normal » pour le jeu qu’une IA me tire dessus alors qu’elle est hors caméra. C’est pourtant considéré comme un crime de guerre par de nombreux joueurs et professionnels. Au passage, quand ça arrive dans un FPS, il y a un indicateur visuel qui montre d’où viennent les tirs, et le joueur peut réagir et riposter. Pas dans Hotline Miami. Ça permet sûrement de faire copain avec des reviewers transis d’admiration devant l’instakill érige en totem de génie design, mais perso je trouve ça pénible.

HotlineMiami2
Sauras-tu trouver sur cette image tous les tireurs hors-champ que tu ne vois pas, mais qui, eux, te voient ?

Dernière frustration: l’ambiance, profondément anxiogène et old-school. La narration est plaisante, mais cette fascination pour la boucherie-charcuterie masquée me fait le même effet qu’un vieux film avec Tcheky Kario: stressant et embarrassant, frénétique et ringard.

Ça m’a totalement sorti de l’expérience, je m’imaginais les auteurs fiers de leurs provocations et voulant être reconnus comme subversifs, c’est à dire l’équivalent de Yann Barthes et Virgine Despentes: comment être d’accord avec eux ?

Il ne pourra s’asseoir que sur des genoux

Le vrai point positif de la production se trouve sur Youtube: la bande son, tout simplement grandiose. Au final, Hotline Miami est un jeu que je trouve très moyen, mais férocement overhypé.

Si vous avez moins de 20 ans, jamais touché à un shoot’em up et que vos valeurs morales et esthétiques sont encore en phase de formation, pourquoi pas…

Pour les autres, je dirais que c’est non.

 

Jeu: Hotline Miami 2: Wrong Number
Editeur: Devolver Digital
Développeur: Dennaton Games
Date de sortie: 10/03/2015
Genre: Top-down die & retry shoot’em up

Tags

Un commentaire

  1. C est plutot une critique des critiques non?
    Enfin mis a part un design en pixel art, des tireurs hors champs et une bonne bande son.