Test: Fallout 4 sur PC/PS4/Xbox One

0

Verdict après 14 heures :

70
Pas le meilleur
mais on y revient

Fallout 4 c'est :
- pas le meilleur RPG
- un shooter moyen
- un excellent open world
- un système de craft chronophage

Vous aimez les RPG puristes ? fuyez ! ce n'est clairement pas votre came, allez voir The Witcher 3 ou Pillars of Eternity.

Vous aimez Fallout 3, New Vegas ou Skyrim ? Foncez ! c'est pour vous.

Vous aimez les FPS: attention ce n'est pas totalement un FPS, mais un hybride pour mettre un pied dans le monde du RPG.

War. War never ch… Ah si en fait, ça a pas mal changé avec les années

Fallout 4 … Ah Fallout … C’est pour moi une licence antique qui appartient au patrimoine, au panthéon même du jeu vidéo. Que ce soit avant Bethesda ou après.

Par contre, il y a bien une scission entre les deux premiers de Black Isle Studios (Fallout et Fallout 2) et les trois derniers (Fallout 3, Fallout New Vegas, Fallout 4) de Bethesda (et Obsidian pour New Vegas). Une scission d’abord sur l’écriture, sur la philosophie et de plus en plus sur le gameplay.

La belle Power Armor !

La belle Power Armor !

Fallout 4, c’est l’histoire d’un mec …

Le plot est classique description 100% sans spoils. Vous êtes un ancien soldat rescapé d’une catastrophe atomique. Vous sortez de votre abri anti-atomique pour découvrir un monde en ruine où toutes les civilisations sont tombées, rongées par les radiations et dont les espèces vivantes qu’elles soient humaines ou animales survivent tant bien que mal.

Qui est parti aux champignons ?

Qui est parti aux champignons ?

Premier élément de scission, l’écriture. Elle sort des codes classiques du RPG, pour se rapprocher des codes de l’open world.  En vulgarisant à outrance et avec un peu de mauvaise foi, vous avez plus un GTA post-apocalyptique qu’un Baldur’s Gate :

  • finis les dialogues surtravaillés, ils n’entrent plus en profondeur dans la psychologie des PNJ.
  • impossible également de semer le chaos et de choisir le côté obscur, les mécanismes de kharma ne sont plus de la partie.
  • aucun jeu de faction, le monde est binaire: hostile ou amical.

A la manière d’un Skyrim, le côté narratif est tombé au second plan face à la jouissance de l’open world. L’histoire en paie les conséquences: elle est moins immersive et il vous faudra la chercher par vous-même en vous arrêtant à chaque Terminal et en lisant toutes les hollotapes du jeu.

On perd ce côté personnel de l’histoire et on se retrouve parfois, sans rappel de la quête initiale ou de la raison pour laquelle nous allons ici ou là, et on se retrouve à faire autre chose. Mais c’est au bénéfice d’un rythme de jeu dont on est le patron. On peut ainsi passer 120h sans aborder la moindre parcelle de la trame principale du scénario.

Est-ce mal ? Non, si vous avez aimé Skyrim. Ce sera une sorte de transposition dans un univers post-apocalyptique. Oui si vous avez aimé les RPG plus classiques comme Wastelands 2 ou Pillars of Eternity.

Planquez vous !

Planquez vous !

Fallout 4 c’est un FPS ? RPG ? TPS ? WTF ?

Deuxième élément de scission avec le RPG, le gameplay pur et dur qui évolue de plus en plus vers le FPS et se rapproche d’un Borderlands malgré la présence d’une vue à la troisième personne.

Fallout 4 conserve bien quelques mécanismes de RPG, attention!

On a bien un ensemble de perks permettant de personnaliser son personnage et son aventure.

Le mécanisme de visée stratégique VATS  est aussi conservé, mais modifié: il ne réalise plus une pause mais ralentit simplement le temps, nous permettant de choisir les zones sur lesquelles tirer. Idéal pour les gens maladroits ou pour viser une partie particulièrement sensible d’un adversaire.

Aux premier abord, l’idée d’utiliser le pip-boy (sorte de bracelet connecté) pour gérer toute l’interface en jeu est excellente. En pratique elle fait partie des gros points noirs du jeu, elle manque malheureusement de détails et de lisibilité et c’est dommage parce que pour le coup, ça, c’était immersif.

Le Pip-boy.

Le Pip-boy.

De Fallout Shelter à Fallout 4

Ca c’est ma maison ! Oui le craft est bon, surtout le housing qui permet de construire des camps de réfugiés. Ce sera votre fil rouge: reconstruire un semblant de civilisation, leur permettre de survivre dans des lieux sécurisés et avec un minimum de confort.

Le craft des armes et des armures est bon et permet d’affiner vos préférences sur telle ou telle arme. Au final très peu d’armes se ressemblent et vous trouverez forcément votre bonheur. Vous trouverez des fusils à pompes, des pistolets, des snipes, des fusils, des lasers, le tout automatique ou pas, avec baïonnette ou pas…etc.

Vous disposez de compagnons, et comme vous avez vu les trailers et les pubs TV vous savez déjà que votre premier compagnon n’est autre qu’un chien … Saleté de clébard, j’évite de jouer avec tellement c’est un boulet, il n’a de cesse que de se mettre en plein milieu des portes vous empêchant de les franchir, il n’arrête pas de griller vos couvertures en avançant de trop … Bref il ne me sert que de sac supplémentaire (en tout bien tout honneur).

Vos papiers SVP !

Vos papiers SVP !

 

I’m sexy and I know it …

Au final Fallout 4 est une oeuvre totalement imparfaite, qui ne ravive pas l’historique de la franchise mais perpétue le modèle établi depuis Fallout 3. J’en ai dis (et pensé) beaucoup de mal mais au final c’est parce que je l’aime et que je voulais juste vous aiguiller dans votre choix pour noël.

Fallout 4 est trop consommateur de temps pour être envisagé sur un court laps de temps, c’est une vraie drogue dure. Pour le résumé je prendrais une métaphore totalement machiste en disant : « Elle n’est pas vraiment belle, ce n’est pas la plus intelligente mais elle est dotée d’un charme unique et je passe de bons moments avec elle ».

About Author

Grand stratège devant l'éternel de Football Manager. Ma devise : "si y a gazon, y a match".

Comments are closed.