Retro Test: Nidhogg sur PC

0

Verdict après 4h de jeu

60
On le relance
régulièrement!

Nidhogg pique sacrément les yeux. Il est moche, psychédélique, à gros pixels. Mais à deux joueurs quelle éclate! Un rythme d’affrontement frénétique, des retournements de situation improbables, de la belle escrime et des gros coups de chatte. On oublie finalement assez vite les couleurs criardes pour se concentrer sur l’essentiel: trouver comment passer derrière son adversaire après l’avoir laissé étalé sur le carreau. Les subtilités des mouvements, attaques, désarmements et autres lancés d’épées se dévoilent peu à peu, et font de ce titre un excellent candidat pour les soirées d’affrontements virils et francs entre amis. Il pêche par son coté répétitif, donc à utiliser sur des sessions courtes (1h max) et à acheter en réduction (il ne vaut pas les 15 euros demandés en full price).

En voyage a l’étranger, et restreint à un ultrabook, j’ai eu l’occasion de reparcourir ma librairie de jeux indés respirant bon le pixel et l’artisanat. Entre deux aéroports, partage d’impressions sur ces bijoux qui ont le double avantage de ne quasiment rien coûter, et de très bien vieillir: ils étaient déjà largement dépassés techniquement à leur sortie!

Le principe de Nidhogg est simple. Deux escrimeurs se font face. Si l’un meurt, l’autre doit essayer d’aller le plus loin possible dans sa direction. Le mort réapparait sur sa route et essaie de l’arreter. Si il y arrive, c’est à lui de repartir dans l’autre sens.
Au bout de 4 écrans franchis par l’un des deux joueurs, c’est la victoire et un ver de terre géant vous mange pour marquer le coup (ne demandez pas, ça n’a effectivement pas de sens).

Et donc là j'ai réussi à arriver au bout des écrans, et le ver de terre géant licorne me mange. Normal.

Et donc là j’ai réussi à arriver au bout des écrans, et le ver de terre géant licorne me mange. Normal.

Bardé de récompenses, Nidhogg est avant tout une expérience à faire à plusieurs, autour d’un PC (et maintenant d’une PS4). Il n’a aucun intérêt en solo et son code réseau souffre trop pour permettre d’y jouer via le Net. Ces défauts n’ont pas empêché la profession et les gamers de lui décerner tout un tas de médailles:

  • WINNER: Design @ IndieCade 2013
  • WINNER: Nuovo @ IGF 2011
  • NOMINATED: Seamus McNally Grand Prize @ IGF 2011
  • NOMINATED: Excellence In Design @ IGF 2011
  • WINNER: Audience Award @ Fantastic Arcade 2010
  • WINNER: Bloodsport of the Year @ Fantastic Arcade 2010
  • WINNER: RockPaperShotgun’s « Best In Show » @ Eurogamer Expo 2010

La réalisation de Nidhogg est… une déclaration de guerre au bon gout et à esthétique. Mais ca n’est pas grave. Les mouvements des deux opposants sont clairs, bien animés, parfois plein d’humour (quand on s’acharne au sol sur l’autre par exemple), et suffisent à comprendre ce qui se passe. Les maps, malheureusement très peu nombreuses (quatre!), sont cependant bien ficelées avec des goulets d’étranglements et des subtilités qui imposent d’en tirer parti pour vaincre.

Ca n’est pas le meilleur versus game sorti ces dernières années, mais il est efficace, propice à la déconne et aux retournements totalement injustes. On explique le concept à un pote en 2 secondes, on lui passe la manette, et c’est parti.

La tension est à son comble. Trois positions d'épée possible, des roulades, des coups de pieds sautés ou au sol, les possibilités sont nombreuses pour éclater l'autre

La tension est à son comble. Trois positions d’épée possible, des roulades, des coups de pieds sautés ou au sol, les possibilités sont nombreuses pour éclater l’autre

Les parties sont ultra rythmées ce qui permet de faire des tournois à la maison quand on reçoit des potes, mêmes 3 ou 4, et y compris alcoolisés. Nidhogg se prête tout à fait au visionnage sur grand écran par une foule en délire. Ca va hurler, pester, balancer de la manette par terre, mais c’est quand même très fun. A acheter pendant les soldes Steam et a conserver précieusement sur son disque dur pour les soirées entre amis!

Et comme le jeu a la bonne idée de tourner parfaitement sur un ultraportable sans carte graphique, c’est parfait pour vos soirées de vacances au soleil ou a la mer. Il entre donc sans difficulté dans notre top des jeux à prendre avec soi quand on voyage entre potes!

Pour varier des soirées jeux vidéos, vous pouvez aussi vous faire du Nidhogg en version cosplay. Si si.

Pour varier des soirées jeux vidéos, vous pouvez aussi vous faire du Nidhogg en version cosplay. Si si.

 

Jeu: Nidhogg
Editeur: Messhoff
Développeur: Messhoff
Date de sortie: 13/01/14
Genre: Duel à l’arme blanche pour insensibles de la rétine

About Author

Trentenaire passé par l'industrie avant d'aller chercher bonne fortune ailleurs, j'aime la plupart des genres de jeux vidéo PC, avec un préférence pour les RTS et les RPG.

Comments are closed.