Hors-Jeu, le documentaire en ligne d’Arte sous forme de jeu de cartes à collectionner fait parler de lui

0

Hors-Jeu fait parler de lui, on en parle. Mais on n’en parle pas parce qu’il fait parler de lui, non. On en parle parce que j’y joue et que ça vaut le coup. Enfin jouer, oui et non, est-ce vraiment un jeu ? Pas tout à fait, mais on se prend au jeu.

Mais donc c’est quoi Hors-Jeu ?

Un documentaire en ligne sous forme de jeu de cartes à collectionner façon Panini (Toute mon enfance…) lancé le 14 Avril.
Mis en ligne par Arte, c’est le résultat du travail du réalisateur David Dufresne et du journaliste Patrick Oberli, aidés par la société de production Upian.

Le documentaire se plonge dans les coulisses du football : ses magouilles, ses scandales, ses triomphes, ses échecs, ses corruptions, un monde aux personnages louches où l’argent coule à flot… Bref le football comme symbole du capitalisme de notre monde. Il n’est pas nécessaire d’aimer le football pour aimer Hors-Jeu.

Le documentaire se décompose en 9 thèmes, comportant chacun 11 cartes.
Les thèmes sont :

  • Matchs truqués.
  • Barbouzes et espions.
  • Big business.
  • Paillettes et sponsors.
  • Socios et réseaux.
  • Agents et mercato.
  • FIFA & UEFA.
  • Addictions et dépressions.
  • Stats et techno.

Les cartes offrent soit des témoignages vidéos, soit des articles.

Comment jouer ?

Rien de plus simple, rendez-vous sur le site de Hors-Jeu. Créer un compte gratuitement et facilement. Rassurez-vous, c’est Arte, vos données ne seront pas diffusées.

Dès votre inscription, vous recevez un premier paquet de cartes. Par la suite, vous recevrez chaque jour un nouveau paquet. Mais ici, c’est totalement gratuit, ce n’est pas un free-to-play, vous ne pouvez pas acheter des cartes ou des paquets.

Le meilleur moyen de compléter est le partage. Pas de PvP ou de PvE, c’est un jeu collaboratif. Utilisez le forum, les réseaux sociaux,… pour diffuser les liens vers vos cartes. En effet, les développeurs ont instauré un système de trophées avec des badges à débloquer en effectuant certaines actions (Principalement le partage). Un badge débloqué, un paquet gagné. Plus le badge sera difficile à obtenir, et plus le paquet gagné contiendra de cartes rares.

partage

Pour chaque carte, vous avez un lien pour la partager et diffuser la bonne parole

Car oui, toutes les cartes n’ont pas la même valeur, il y en a 4 différentes : commune, bronze, argent et or. Précision importante, le lien que vous postez n’est pas valable indéfiniment : si la carte est rare, votre lien ne sera valable qu’un nombre limité de fois. Une façon maligne « d’obliger » les joueurs à collaborer le plus possible, et donc de faire parler du documentaire.

Je vois déjà certains d’entre vous se dire que le concept est sympa, mais que vous n’avez pas envie de perdre votre temps sur les forums,… à la recherche de nouvelles cartes.
Rassurez-vous ! Le partage permet de compléter sa collection plus rapidement, mais vous pouvez obtenir l’intégralité du documentaire sans rien faire, cela prendra juste plus de temps, grâce aux paquets reçus quotidiennement (Comptez environ 6 semaines).

Lol buzz

Le témoignage d’Emmanuel Petit, présent dans le documentaire, a créé le buzz, et a surtout permis de faire connaître ce documentaire à beaucoup de monde. Je vous laisse en juger par vous-mêmes :

Les commentaires qui ont suivi cette diffusion sont à tomber par terre : théories du complot à gogo, personnes bien-pensantes critiquant Petit,… Tout et son contraire, toutes les extrêmes possibles. Il suffit simplement d’écouter ce qu’il dit : à aucun moment il affirme que la coupe du monde 98 était truquée, à aucun moment il cite un exemple ou un indice semant le doute. Il affirme simplement qu’avec tous les scandales autour du football actuellement, il se demande si en 98, et selon moi c’est tout à fait légitime, il n’y pas aussi eu des arrangements.

Fort heureusement, il y a d’autres témoignages beaucoup plus intéressants, voici quelques exemples : Jaimie Fuller (sur les sponsors) et Jérôme Champagne (sur la FIFA) :

Mais aussi, l’incroyable histoire de Lorenzo Falbo, agent, qui raconte en plusieurs vidéos, ses déboires avec la mafia russe, premier extrait ici :

Tous pourris moi je dis !

Eduardo Galéano : « L’histoire du football est un voyage triste, du plaisir au devoir. À mesure que le sport s’est transformé en industrie, il a banni la beauté qui naît de la joie de jouer pour jouer. En ce monde de fin de siècle, le football professionnel condamne ce qui est inutile et est inutile ce qui n’est pas rentable ».

On ne peut qu’être attristé de voir l’état dans lequel se trouve le football aujourd’hui, sachant pertinemment que ce n’est pas près de changer.
Ouais, triste… Enfin sinon le 10 Juin, c’est le début de l’Euro ! Et moi j’ai des places ! Ah ah !
Salut losers !

euro

.

About Author

Casugamer, expert en rien, testeur en tout. @RostyKrouk

Comments are closed.