Je suis allé voir CATS, la comédie musicale

0
20
Au secours...

Nous serions en 1985, mon avis serait peut être différent. Mais en 2015, la musique et les paroles sont d'un niveau tellement faible qu'on en oublie les costumes, le décor et la mise en scène plutôt réussis.

(Ou pourquoi j’aurais mieux fait de regarder des lol cats sur YouTube)

Mais why ?!

Déjà, je vous entends vous demander ce qu’il a bien pu me prendre d’aller voir une comédie musicale.

Je vous explique: tout d’abord, je n’en avais jamais vu de ma vie, que ce soit au théâtre, au cinéma, à la TV, never ever. Ensuite, je suis gracieusement invité par un partenaire commercial du théâtre Mogador dont je tairais le nom, pour l’avant-première. Enfin, CATS est la comédie musicale qui a connu le plus grand succès de toute l’histoire des comédies musicales.

Donc par curiosité, j’y vais. Dans ma tête je pense à Starmania, voire à Notre Dame de Paris, qui m’a fait chanter quelques titres sous la douche (sans témoin évidemment).

Oui, je dois l’avouer, j’aurais voulu être un artiste.

Depuis que je sais que je vais voir ce spectacle, je ne vois plus que ça. Impossible de passer à côté de l’avalanche de pubs : affiches aux arrêts bus, sur les bus, dans le métro,…

Si j’avais croisé ce mec après le spectacle…

The show must go on

Le soir venu, tu arrives en ville, dans le 9ème arrondissement plus précisément. Et tu vois tout de suite qu’avec toi, c’est pas vraiment des zonards. Par contre, c’est la panique sur les boulevards : bruit, klaxons, pollution.

En main, j’ai le carton d’invitation, comme tous les autres d’ailleurs. Premier arrivé, premier servi. On se retrouve les uns contre les autres, à faire la queue pour obtenir le précieux sésame.

CATS

YY ? Quelque chose me dit que ce n’est pas le premier rang…

On s’installe, on est le plus loin possible de la scène. La vue reste correcte même si certains coins ne sont pas visibles, pas très grave.

Quand Cats est là, Paris déchante

Ça part, les chats dansent, gesticulent. Je vous épargne mon avis sur chaque morceau. De toute façon, je n’ai pas pris de notes, je n’avais pas prévu de faire un article !

Après la première chanson, je suis resté tolérant. Mais rapidement, la messe était dite. Dans ma tête, je me disais : comment vais-je faire pour tenir 2h30 ?

Chaque chanson présente de nouveaux chats, avec ce qu’ils aiment, leurs petites habitudes. On apprend par exemple qu’un chat aime la quiche, et que le chat Pacha aime les compotes aux pommes (Insistez bien sur le « aux pommes » quand vous lisez).

Les paroles sont d’un faible niveau, la musique, d’une autre époque.

J’observe ma binôme qui au fur et à mesure que le temps passe, s’avachit de plus en plus sur son fauteuil. La tête tournée, je ne vois pas ses yeux, je la soupçonne de faire une sieste.

Le décor est joli, les costumes corrects, ce monde est stone.

Schrödinger, mets les tous dans une boîte !

Et là, les chiens arrivent… Je me demande pourquoi je vis, pourquoi je meurs

Je pensais toucher le fond, quand le chat HipHop arrive et se met à rapper ! J’ai bel et bien touché le fond, maintenant je creuse.

L’étincelle viendra de Prisca Demarez, qui interprète la chanson la plus connue de cette comédie musicale : Memory. En VF ici. L’interprétation est bonne, la traduction réussie. Mais c’est trop peu trop tard.

Je dois vous faire un aveu

Fin du premier acte.

Peut être, aurait-il mieux fallu laisser CATS en VO…

C’est l’occasion de faire un debriefing : les fous rires sont là. On gobe quelques coupes de champagne, mais la décision est prise : c’en est fini. On part.

Oui cet avis est pipé, je n’ai pas vu le deuxième acte. C’était trop dur. Alors peut être que la deuxième partie est formidable, je ne le saurais probablement jamais.

About Author

Casugamer, expert en rien, testeur en tout. @RostyKrouk

Comments are closed.